Notre histoire

William et Michel Kot copyright Amelie Louys

Ou quand un KOT rencontre un pisciculteur dans un train …

Ponte des truites par Alexandre Kot

Un jour de 1929, Alexandre et Ernestine KOT prennent un train depuis l’Ukraine. Ils y rencontrent un grand pisciculteur français qui, par le plus grand des hasards, leur propose un emploi dans son établissement. La truite est à l’époque un poisson de luxe et le marché tout à fait florissant.

Le couple travaille alors dans le nord de la France dans différents viviers, à l’époque à la pointe de la modernité.

Le Moulin de Vatierville fin 19ème

En 1949, la famille KOT s’installe à Vatierville en Seine-Maritime et creuse les bassins sur le site de l’ancien moulin. André le fils ainé et Michel le benjamin viennent rapidement mettre la main à la pâte – réapprenant les recettes ancestrales de fumage en modernisant les infrastructures et techniques d’élevage, tout en conservant une taille artisanale et en préservant le cadre enchanteur de la pisciculture.

À l’époque, ils fournissent la pêche de loisirs locale et quelques épiceries fines telles que la maison de la truffe dans les années 1960. Dans les années 80, les précurseurs de la bio, notamment Bonneterre, se fournissaient directement chez KOT.

Aujourd’hui, la troisième génération, William Kot perpétue le savoir-faire familial.

Après 70 ans d’histoire piscicole, le vivier KOT élève toujours la même quantité de truites, pour la vente directe et les circuits courts ou le repeuplement des étangs et rivières.